Aller au contenu principal

Mission et Vision

Mission 

Améliorer la qualité de vie des plus vulnérables en mobilisant les ressources financières et bénévoles des territoires afin de soutenir les initiatives de solidarité sociale en France.

Vision 

Agir ensemble pour permettre de construire des territoires solidaires où les personnes vulnérables peuvent réaliser au mieux leur potentiel grâce à l’éducation, l’accès à des revenus stables et à la santé.

L’Education en France – Constat 

Dans les collèges d’éducation Prioritaire (REP/REP +) dans lesquels intervient United Way Tocqueville, 75% des élèves pensent que le destin existe1, et, pour un élève sur deux, certaines personnes naissent plus chanceuses que d’autres. 

Dans les quartiers populaires, la France apparait divisée en deux par une frontière infranchissable : 36% des 15-29 ans sont au chômage, soit 18 points de plus que la moyenne nationale pour cette classe d’âge2, et en tout, 52,2% des habitants sont sans diplôme3 (contre 35% dans le reste du pays).

Les critères sociaux, économiques et géographiques ont une importance décisive sur l’éducation des jeunes résidant dans ces quartiers, et impactent directement leur avenir. En effet, depuis 2012, la France est devenue le pays avec l’école la plus inégalitaire de l’OCDE4. Cette régression est constante depuis 10 ans, et s’accompagne de la baisse du niveau des élèves issus des collèges REP/REP+ (en 2016, 24,7% sont en difficulté contre 14,9% hors éducation prioritaire)5. 

En parallèle, les progrès réalisés dans le secteur de l’éducation, notamment en matière de décrochage scolaire, ne réduisent pas le gouffre entre les élèves issus de milieux sociaux différents : les jeunes dont le père est ouvrier ont 4 fois plus de risques de sortir de l’école sans diplôme que les enfants de cadres6.

Dans ce contexte, le collège apparait comme un multiplicateur d’inégalités : ce moment crucial pour l’orientation fait monter le déterminisme social et modifie les aspirations des élèves défavorisés. à notes égales, la probabilité d’accéder à une seconde générale ou technologique est deux fois plus élevée pour un élève issu de milieu favorisé que pour un élève issu de milieu défavorisé8.

Dans un futur où 85% des métiers n’existent pas encore10, il est crucial d’agir en faveur de l’intégration professionnelle de ces jeunes. Celle-ci doit se décider le plus en amont possible, et valoriser le potentiel et le talent des jeunes, afin de leur permettre de dépasser les préjugés et de choisir leur orientation en fonction de leurs envies.

L’orientation doit devenir un processus continu sur les années collège des jeunes. L’avenir professionnel est en effet une problématique cruciale qui nécessite une approche intégratrice réunissant plusieurs acteurs : collèges, jeunes, familles, entreprises et associations… 

Dynamiser la découverte du monde professionnel permet de montrer aux jeunes non seulement ce qu’ils peuvent faire, mais également leur faire découvrir leurs compétences et comprendre qu’ils sont acteurs de la construction de leur propre parcours. Sans barrières.


1. Rapport d'évaluation du programme "Un Stage Pour Tous" 2016-2017, (IM)PROVE
2. Rapport Annuel 2016, Observatoire National de la Politique de la Ville, 2016
3. op. cit.
4. Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves (PISA) 2012, OCDE, 2012
5. Enquête PISA 2016, OCDE, 2016
6. Les inégalités sociales de décrochage scolaire, Pierre-Yves Bernard, CNESCO, 2016
7. Données-clés Education Prioritaire, Canopée, 2016
8. Comment l'école ampli e-t-elle les inégalités sociales et
migratoires ?, Dossier de synthèse CNESCO, 2016.
9. Rapport Annuel sur l'Etat de la France, 2017
10. Emerging Technologies' Impact on Society and Work in 2030, Institute for the Future, DELL, 2017